auto édition, Danse Macabre

Je m’appelle Claudia Delatour…

Prénom: Claudia
Nom : Delatour
Date de naissance: 4 avril 1988
Lieu de naissance: Paris
Profession : artiste-peintre

Aime : la peinture, les différentes cultures, passer du temps avec mes amies, faire les magasins avec ma nièce Chloé et taquiner mon frère adoptif, Hugo.
Déteste : entrer dans un moule, l’étroitesse d’esprit, le sexisme, le manque d’esprit critique et les politiciens… Bon, je m’arrête sinon, il y en aurait pour des pages…
Ma plus grande qualité, c’est : l’excentricité
Mon plus grand défaut, c’est : l’excentricité
Mes gouts musicaux : mon petit péché tout mignon et sexy, Chris Isaak… N’importe quelle musique du moment qu’elle vient du cœur…

Les passages clés:
« Claudia était honnête. Elle avait toujours détesté Claire, son ex-femme, parce qu’elle la trouvait snob, méprisante et arrogante. Leur première rencontre avait été un désastre. Les deux jeunes femmes s’étaient regardées en chiens de faïence. Ce jour-là, il y avait eu tellement de tensions qu’elles auraient pu débuter la troisième guerre mondiale…
Claudia avait ouvertement critiqué chaque décision prise par Claire : le déménagement à Paris, les affaires plutôt troubles dont elle s’occupait en tant que avocate… De son côté, Claire en véritable petite fille gâtée, ne supportait pas qu’on puisse s’opposer à ses décisions. Pour qui se prenait-elle, cette hippie excentrique, soi-disant artiste, pour lui donner des leçons de savoir- vivre. »

« — J’ai une question, ajouta Hugo plus sérieusement, pourquoi toujours utiliser la couleur rouge dans tes peintures ?
— Pourquoi pas ? C’est une très belle couleur. Le sang est la vie. C’est comme ça que je rends mes peintures vivantes. Le pigment que j’utilise s’appelle

« Caput Mortuum » ou tête de mort.
N’est-ce pas fascinant de pouvoir créer la vie éternelle avec un pigment qui porte ce nom ? »

Danse Macabre, L A Bailey © 2017