auto édition, les secrets de fabrication., romans policiers thriller Hugo Delatour

Les enquêtes d’Hugo Delatour et la trilogie initiale.

Aujourd’hui, je vais parler de mon projet d’écriture pour l’année 2019. En juin 2019, sera publié le dernier volet de ce que j’appelle « la trilogie initiale ». Ce projet, une fois achevé, déterminera les fondations de l’univers des enquêtes d’Hugo Delatour. Rassurez-vous, il y aura plus d’enquêtes et donc de livres. J’ai déjà écrit cinq d’entre elles et j’en ai prévu sept ou huit. Revenons à la trilogie initiale. Elle donne un ton, un style, des personnages récurrents dont nous ne connaissons pas tous les secrets. L’enquête n’est pas seulement dans chaque roman, elle se poursuit au fil des livres. Avec un peu d’intuition et de perspicacité, vous pourriez presque anticiper la suite. Une chance sur mille d’avoir raison cependant ! Il y a tellement de sources d’inspiration, l’histoire, l’ésotérisme, la musique rock, l’univers spirituel des amérindiens, la philosophie, les mythologies. J’espère pouvoir vous emporter avec moi dans ces différents mondes. Sans oublier les meurtres, les sociopathes, les psychopathes, les pervers narcissiques…

auto édition, les secrets de fabrication., romans policiers thriller Hugo Delatour

Les enquêtes d’Hugo Delatour et le lien avec Assassin’s Creed

«Non, la meuf, elle débloque…»

Je vous assure que je suis saine d’esprit, je n’ai rien bu et je n’ai rien pris. Surtout qu’en ce moment, avec ma classe principale, on étudie les effets néfastes des drogues. Vous imaginez un peu quel genre de professeur je serais si je faisais exactement le contraire de ce que je prêche ?

Certes, la profonde contradiction des mots et des actes n’empêche pas les politiciens d’être des politiciens…

Revenons à Assassin’s Creed. Je ne joue pas vraiment aux jeux vidéos mais ce jeu, surtout la trilogie avec Ezio, me rappelle toutes les heures perdues de ma jeunesse. Pour commencer, j’étais une très mauvaise assassine car je passais mon temps à visiter les villes et à connaître leur histoire plutôt que d’accomplir mes missions. La morale est sauve ! J’ai très peu tué mais je me suis bien faite massacrée en retour. La vie, même dans les jeux vidéos, est vraiment trop injuste.

Assassin’s Creed II, Assasin’s Creed Brotherhood et Revelations sont mes préférés. Pourquoi ? Ces trois épisodes vous montrent l’évolution du personnage principal Ezio Auditore, du jeune garçon immature qui est forcé de devenir un homme quand son père est exécuté, à l’homme d’âge mûr dont l’expérience et l’intelligence ont remplacé l’impulsivité. Ezio est un personnage vivant parce qu’il évolue, physiquement, mentalement, émotionnellement. J’ose l’écrire, Ezio devient tellement attachant au fil de ces trois épisodes que j’aurais pu l’épouser. Comme mon mari ne lit jamais mes articles, mon mariage est hors de danger.

Le lien avec Hugo Delatour ? Non, Hugo n’a pas de lames cachées dans sa manche, il n’appartient à aucune secte et il ne saute pas du haut d’une tour pour se retrouver dans une motte de paille (au passage, c’est vraiment dangereux). Cependant, je vais vous faire quelques révélations. Vous êtes prêt ?

Tout comme dans Assassin’s Creed, Hugo et d’autres personnages évolueront au fil des romans. 8 enquêtes au total dont cinq déjà écrites. Différentes parties de l’histoire de France et diverses cultures serviront de thème et de décor aux futures enquêtes d’Hugo Delatour (autre point commun avec A C). Ajoutez un soupçon d’ésotérisme, de paranormal (si ça existe). Vous avez maintenant une idée du monde que je suis en train de créer, comme je vous ai décrit celui d’Assassin Creed.

Vous voyez, tout s’explique…

auto édition, les secrets de fabrication., romans policiers thriller Hugo Delatour

MES PROJETS D’ÉCRITURE (2018-2024)

Je voulais écrire un article qui traite de mon projet d’écriture. Pour l’instant, j’ai des idées pour sept romans ou l’on verra Hugo, Chloé et Eva évoluer. J’ai toujours dit que je n’étais pas un écrivain du moi mais du monde. Les gens m’intéressent. Le cheminement intérieur de mes personnages est ce qui me pousse à écrire. Je veux écrire l’humanité dans ce qu’elle a de plus laid, de beau et de perfectible.
Voici mes projets de publication :
Mise en Abîme, 15 août 2018
Danse Macabre (nouvelle version), 25 février 2019
Jeux de Morts et de Miroirs, 25 juin 2019
DLODLC (2020)
CE (2021)
LSM (2022)
B (2023)
LAEV (?)
LMC (?)

Bien entendu, si tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Je suis actuellement en train d’écrire le numéro 6 et j’ai vraiment hâte que vous voyiez la façon dont le petit monde d’Hugo Delatour est en train d’évoluer.

auto édition, Danse Macabre

Je m’appelle Claudia Delatour…

Prénom: Claudia
Nom : Delatour
Date de naissance: 4 avril 1988
Lieu de naissance: Paris
Profession : artiste-peintre

Aime : la peinture, les différentes cultures, passer du temps avec mes amies, faire les magasins avec ma nièce Chloé et taquiner mon frère adoptif, Hugo.
Déteste : entrer dans un moule, l’étroitesse d’esprit, le sexisme, le manque d’esprit critique et les politiciens… Bon, je m’arrête sinon, il y en aurait pour des pages…
Ma plus grande qualité, c’est : l’excentricité
Mon plus grand défaut, c’est : l’excentricité
Mes gouts musicaux : mon petit péché tout mignon et sexy, Chris Isaak… N’importe quelle musique du moment qu’elle vient du cœur…

Les passages clés:
« Claudia était honnête. Elle avait toujours détesté Claire, son ex-femme, parce qu’elle la trouvait snob, méprisante et arrogante. Leur première rencontre avait été un désastre. Les deux jeunes femmes s’étaient regardées en chiens de faïence. Ce jour-là, il y avait eu tellement de tensions qu’elles auraient pu débuter la troisième guerre mondiale…
Claudia avait ouvertement critiqué chaque décision prise par Claire : le déménagement à Paris, les affaires plutôt troubles dont elle s’occupait en tant que avocate… De son côté, Claire en véritable petite fille gâtée, ne supportait pas qu’on puisse s’opposer à ses décisions. Pour qui se prenait-elle, cette hippie excentrique, soi-disant artiste, pour lui donner des leçons de savoir- vivre. »

« — J’ai une question, ajouta Hugo plus sérieusement, pourquoi toujours utiliser la couleur rouge dans tes peintures ?
— Pourquoi pas ? C’est une très belle couleur. Le sang est la vie. C’est comme ça que je rends mes peintures vivantes. Le pigment que j’utilise s’appelle

« Caput Mortuum » ou tête de mort.
N’est-ce pas fascinant de pouvoir créer la vie éternelle avec un pigment qui porte ce nom ? »

Danse Macabre, L A Bailey © 2017

romans policiers thriller Hugo Delatour

Deux choses que vous ne savez pas à mon sujet…

C’est les vacances mais je continue de travailler très dur pour présenter mes nouveaux projets. En 2019, j’ai décidé d’assumer totalement l’auteure que je suis. Bienvenue dans mon univers ! Je prépare un autre « à book trailer » ou cinématique pour les puristes. Dieu que j’aime les réaliser ! La musique est toujours la première et les images doivent l’épouser à la perfection. Ma théorie sur l’art et sur la vie en général, c’est de trouver l’alchimie parfaite. Trouve ta place, trouve ton univers, tout se répond, tout se construit, créé l’harmonie ! Si vous avez lu l’un de mes romans, c’est un peu le principe de la relation entre Eva et Hugo.

Je ne suis pas riche donc j’essaye de tout faire moi-même, à part les corrections professionnelles, faites par mon ange syntaxique, Marie.

Revenons à la musique. Dans une autre vie, j’ai joué de la guitare électrique plutôt de manière passable, dois-je l’avouer. D’ailleurs, je ne joue pratiquement plus et je suis sûre que le Dieu de la guitare m’en est profondément reconnaissant. Je n’ai jamais été une adepte de la technique, pourtant j’ai vu Steve Vai et Joe Satriani en concert, ce qui compte à mes yeux c’est l’émotion et l’atmosphère.

J’ai hâte de vous montrer ma vidéo. C’est bientôt prêt 😉, promis.

PS : voilà quelques photos pour vous donner envie ( c’est cruel, je sais … )